Comme souligné dans notre article sur les prix à la consommation au mois de mars 2017, les prix à la consommation des produits manufacturés ont tendance à croitre beaucoup moins rapidement que ceux les prix des services et des produits agricoles frais. Ceci est dû au fait que les gains de productivité sont plus importants dans l’industrie et qu’aussi la concurrence, notamment à travers les importations y est plus élevée. Les prix à la consommation des produits manufacturés ont ainsi augmenté de 7%  entre les deux premiers trimestres 2016 et 2017. Les prix à la production dans l’industrie manufacturière, ont augmenté respectivement de 3% en 2016 par rapport à 2015, et 2,7% au deuxième semestre 2016 par rapport au deuxième semestre 2015. 

L’augmentation des prix à la production est beaucoup plus élevée pour les IAA, où elle a atteint respectivement 6,1% et 5,5%. A l’inverse, les prix à la production ont stagné pour les textiles et cuirs et ont peu évolué dans la chimie.

Les prix à la consommation semblent, tout au moins dans cette période, plus liés aux prix à l’importation. Les prix à l’importation des biens de consommation industriels ont ainsi augmenté de 7,9% entre 2015 et 2016, après 18% entre 2014 et 2015. Les prix à la consommation ont donc dans le cas d’espèce suivi les prix à l’importation. 

Par contre ceci n’est pas le cas pour les prix des biens de consommation alimentaire. En effet, les prix à l’importation des biens alimentaires ont baissé pour les deux périodes mentionnées : -4,8% et -0,2% respectivement. Comme on vient de la voir, ces baisses ne sont pas reflétées dans l’indice des prix à la production des IAA, ni dans les prix à la consommation des biens alimentaires manufacturés. Sans doute convient-il de voir quels sont précisément les produits concernés, mais il semble y avoir, ici, à l’instar des produits agricoles frais, des problèmes de concurrence, identifiables cette fois ci plutôt chez les producteurs que dans la distribution.