Au cours de l’année 2016, la production du secteur public industrielle a connu une faible croissance. 1,3% pour l’industrie prise globalement, 1,8% pour l’industrie hors hydrocarbures et 1,1% pour l’industrie manufacturière. Quelques rares secteurs échappent à cette morosité comme le bois et le papier, ainsi que les matériaux de construction et la chimie (un peu plus de 5% chacun). Dans d’autres, la croissance reste positive, mais plutôt faible (l’énergie, les IAA, les textiles et la confection), enfin d’autres plongent : les mines et carrières, les ISMME, les cuirs et chaussures et les industries diverses. De manière générale donc, l’industrie publique est en berne. 

Evolution de l’industrie en 2015 et 2016
  Comptes économiques Valeur ajoutée(public + privé) Enquête industrie publique (Production) (public)
  T4 16/T4 15 2016/2015 T4 16/T4 15 2016/2015
Eau et énergie 7 5,3 5.8 2.4
Mines et carrières 1,8 1,9 -12.5 -3.1
ISMME -2,2 1,7 -10.4 -4.2
Matériaux de Construction 3,5 4,9 3.3 5.2
Chimie, caoutchouc, plastique -2 3,1 -6.9 5.7
IAA 4,8 5 10.7 1.4
Textiles et confection 2,3 1,4 3.1 2.7
Cuirs et chaussures -2,5 -0,2 -22.0 -7.4
Bois, liège papier 13,2 7,6 42.6 32.4
Industries diverse 4,9 -9,9 -14.1 -14.6
Total Industrie Hors hydrocarbures 3,5 3,7 1.5 1.8

Source : ONS

Cela ne semble pas avoir été le cas de l’industrie privée selon les données publiées dans les comptes nationaux trimestriels. Dans ces comptes nous avons selon le consolidé privé-public, mais nous pouvons déduire le privé par simple comparaison. Il faut souligner toutefois que dans le cas du public il s’agit de l’évolution de la production, alors que pour le consolidé, il s’agit de la valeur ajoutée.