Durant le 1er trimestre de l’année le cours du Brent (pétrole de référence pour le brut algérien) a gagné 19,6 dollars (+55,9%) comparativement à la même période de 2016. Ceci est dû principalement à la réduction de la production (-1,2 million de barils par jour à 32,5 millions) décidée par l’OPEP en novembre dernier et entrée en vigueur en janvier 2017. Toutefois, depuis mi-avril, les cours dépriment : ceux du Brent ont perdu 1,9 dollars à la 4ème semaine de mois d’avril et 1,7 dollars à la 1ère semaine de mois de mai. Cette dépression s’explique par deux facteurs : les incertitudes sur la reconduite de l’accord avec les non OPEP  sur la réduction de la production prévu jusqu’à mi-mai et la lenteur qui caractérise le recul des stocks mondiaux de brut.

Evolution des cours de Brent
  2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 1er Tri 2014 1er Tri 2015 1er Tri 2016 1er Tri 2017
 Cours de Baril de Brent ($) 80,3 110,8 111,7 108,6 99,6 53,8 45,3 107,9 55,5 35,0 54,6
Evolution (%) 28% 38% 1% -3% -8% -46% -16% -4% -48,6% -36,9% 55,9%

Source : http://www.finances.net/

L’annonce d’une position commune entre l’Arabie Saoudite et la Russie favorable à la reconduction de l’accord ces derniers jours (mi-mai) plaiderait pour une stabilisation des cours sinon une remontée. La rencontre des pays de l’OPEP prévue le 25 mai apportera sans doute quelques signes de confirmation à ce sujet, mais il faut bien voir que si la reprise de la croissance mondiale pousse à court terme à la reprise des cours, cette dernière poussera inévitablement à la reprise de l’offre de pétrole de schiste aux Etats Unis.